Publicité

Contenus sponsorisés

Les patrons des grands groupes technologiques de la Silicon Valley sont contre le décret anti-immigration de Donald Trump. Apple, Microsoft, Facebook ou encore Airbnb ont été bâtis en partie grâce à l'immigration. Sergey Brin, le discret milliardaire cofondateur de Google, faisait partie des manifestants à l'aéroport de San Francisco pour défendre ses salariés. Les points de désacord sont nombreux. Donald Trump, considéré comme un désastre de l'innovation, veut forcer la réindustrialisation de certaines entreprises aux Etats-Unis pour avoir des produits "Made in USA". Ces grands patrons protestent non seulement par humanisme, mais parce que leurs intérêts économiques sont directement menacés par ce décret. Notons que 40% des 500 plus grosses entreprises américaines ont été créées par des immigrés ou par leurs descendants. - Bourdin Direct, du lundi 30 janvier 2017, sur RMC.

Publicité