Les islamistes somaliens Shebab ont menacé le Kenya d'une "longue et épouvantable guerre" et d'un "nouveau bain de sang", deux jours après le massacre de 148 personnes à l'université de Garissa, dans l'est du pays. Le ministère kényan de l'Intérieur a annoncé samedi l'arrestation de cinq suspects.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés