L'opposition du président kényan emploie des mots durs : la réélection du président est, selon eux, une "mascarade électorale". Au moins 11 personnes ont perdu la vie lors d'affrontements dans différentes zones du pays.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés