Des centaines d'Allemands de confession juive ou non, ont revêtu une kippa sur leur tête et sont descendus dans les rues de Bonn pour dire non à l'antisémitisme.

Cette journée de la kippa était organisée à l'initiative des autorités locales en soutien notamment à un professeur de confession juive agressé dans la ville la semaine dernière. Yitzak Melamed, professeur de philosophie de nationalité israélo-américaine, a été brutalisé par un Allemand près de l'Université de Bonn alors qu'il portait une kippa. La police l'aurait ensuite confondu avec l'agresseur et battu à son tour.

Depuis depuis plusieurs mois, le débat monte en Allemagne sur la résurgence de la haine contre les personnes de confession juive.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés