Ahmet Hakan du quotidien Hurriyet, réputé pour son opposition à Erdogan, a été agressé mercredi soir alors qu'il se rendait chez lui. Dans le même temps, s'est ouvert jeudi le procès à huis clos de quatre anciens procureurs et d'un officier. Tous accusés d'avoir révélé des informations sur une livraison d'armes aux jihadistes syriens.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés