Le père de l'un des jeunes toulousains, jihadistes présumés, a déclaré ce vendredi que son fils "ne s'est jamais entraîné, n'a jamais manié d'armes". Il a expliqué que lorsque l'adolescent était sur le territoire syrien, il se trouvait à une dizaine de kilomètres de la frontière turque. Selon lui, son fils a été assigné à des tâches de ménage.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés