Les lapsus entre Bayrou et Baroin ont égréné le débat. Jean-François Copé l'a critiqué mais n'y a pas échappé. Une chose est sûre, il aimerait que la priamire ne tourne pas autour de la position du président du Modem.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés