La ville de Paris va déléguer le contrôle de ses 140.000 places à des sociétés privées. Ainsi, les automobilistes devraient avoir beaucoup de mal à s'arrêter ou à se stationner sans s'acquitter d'un ticket. Une annonce qui passe mal. "Vous allez vous arrêter pour prendre une baguette de pain, pour chercher votre enfant à l'école quelques minutes, on va vous prendre aussi souvent qu'on le peut", déplore Daniel Quéro, le président de l'association 40 millions d'automobilistes.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés