'Trump, n'est pas le bienvenu', c'était le mot d'ordre des plus de 10 000 manifestants qui ont accueilli Donald Trump à Bruxelles ce mercredi à l'appel de la gauche radicale.

Parti de la gare du Nord, le cortège a traversé le centre de la capitale belge dans une ambiance bon enfant, aux cris de 'Trump go away'.

Autour d'une imposante statue en carton du président américain, on apercevait des drapeaux colorés de pacifistes, de syndicats, ou noirs d'anarchistes.

À la froideur guerrière de Trump a répondu la chaleur des 12000 de Bruxelles #UnitedWeStand #TrumpnotWelcome pic.twitter.com/BlsLumudcY- David Pestieau (@davidpestieau) 24 mai 2017

'La politique de Trump elle est déjà en Europe : on a un discours de type raciste et sexiste qu'on entend en Europe c'est une politique de division qui existe ici, et contre tous ceux qui auront le même discours, nous serons ici dans la rue' explique un manifestant de la Fédération générale du travail de Belgique (FGTB).

'Il faut rendre sa grandeur à la paix : parce que construire des murs et signer des contrats nucléaires, ça n'aide pas la planète ni les peuples. S'il y a une chose qui est grande, c'est la paix, c'est pour cela qu'on est ici', aussure un autre homme dans le cortège.

Les forces de l'ordre, pourtant sur les dents en raison de la venue à Bruxelles d'une trentaine de dirigeants, se sont montrées discrètes. La manifestation s'est achevée sans incident et par des concerts.

Sandor Zsinos, euronews :

'La foule de manifestants est éclectique et colorée, plusieurs catégories de la société sont représentées, mais elles ont une chose en commun : elles ne veulent pas de Donald Trump ici à Bruxelles en plein coeur de l'Europe.'

Avec AFP

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés