Invitée sur le plateau de ParlementâAir, Christine Boutin assure que "la suppression du mot détresse" revient à banaliser "lâavortement". La présidente dâhonneur du Parti Chrétien Démocrate estime que cette mesure "a été perçue comme une provocation" par la communauté catholique. Elle affirme que Simone Veil "était très attachée à lâéquilibre qui tenait dans ce mot détresse", qui permettait de concilier à la fois "la liberté de la femme" et "le respect de lâenfant".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés