En Italie, le succès des partis antisystème aux dernières élections législatives début mars a mis en lumière la profonde fracture qui divise le pays. Au Nord, où s'est exprimée l'inquiétude face à la pression migratoire, le PIB est l'un des plus élevés d'Europe. Au Sud au contraire, l'économie tourne au ralenti, plombée par la mainmise de la mafia, des infrastructures délabrées, une administration inefficace et un taux de chômage record. De la Lombardie à la Sicile, comment combler le fossé ?

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés