Issad Rebrab, président de Cevital, premier groupe privé en Algérie, est un homme qui dérange. À la tête de la principale fortune privée du pays, il est en conflit ouvert avec les autorités algériennes. Mais l'homme d'affaire affirme que ses ambitions sont uniquement économiques, pas politiques.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés