Isabelle de Gaulmyn regrette que l'on expurge la place publique de toute connotation religieuse, et que Noël devienne une fête de plus en plus commerciale.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés