Emmanuel Macron et les Européens accusent un sérieux revers avec le retrait des Américains de l'accord sur le nucléaire iranien, estime Sophie Pedder, chef du bureau parisien de "The Economist". À l'occasion de la sortie de son livre "Révolution française", la journaliste dresse le bilan économique des un an du Président. Selon elle, le chef de l'État n'est pas un libéral au sens anglo-saxon du terme. "C'est plutôt un libéral à la scandinave, pas à la Margaret Thatcher".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés