Alep n'est plus que ruines. Les combats durent depuis quatre ans et en une semaine, la Russie a lâché un millier de bombes. Cela aurait permis à l'armée de Bachar el-Assad de gagner du terrain sur Daech. Mais les civils sont les plus touchés, car les tirs ne sont pas ciblés : même les hôpitaux et les écoles ne sont pas épargnés.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés