Lors de sa première conférence de presse depuis l'élection de son successeur, Barack Obama a confié ses "inquiétudes" pour l'avenir, mais tenté de rassurer les pays alliés en tenant un discours plus modéré que d'ordinaire sur Donald Trump.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés