Les preuves le montrent, il s'agit bien d'un incendie criminel. Dimanche matin, les flammes ont ravagé ce gymnase, situé dans la petite ville allemande de Wertheim. Le bâtiment était destiné à accueillir quelque 400 migrants d'ici peu, mais il est désormais totalement inutilisable. L'incendie a été déclenché volontairement après la livraison de 300 lits pour les futurs occupants. La ville accueille déjà 600 réfugiés, logés dans un autre endroit. Le maire s'était fermement opposé à l'ouverture d'un second centre d'accueil d'urgence, au motif que les volontaires et les ressources étaient limités. Selon les médias allemands, suite à cette attaque, aucun autre réfugié ne sera finalement accueilli dans la ville.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés