"Je ne crois pas que ce soit raisonnable qu'un gouvernement républicain décide dans un pays comme le nôtre d'interdire des manifestations", a déclaré ce mardi Nicolas Sarkozy depuis Berlin. Pour le président de Les Républciains, la CGT doit en revanche en "assumer les conséquences et notamment financières". Le parti Les Républicains, par la voix de son porte-parole Guillaume Larrivé, avait pourtant appelé à "l'interdiction" de la manifestation contre la loi travail prévue jeudi à Paris, lundi lors de son point de presse hebdomadaire.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés