Vidéo associée: 

Publié le 18/01/2018

Human Rights Watch publie un rapport 2018 inhabituel

Corps: 

C'est un rapport très inhabituel que publie cette année Human Rights Watch. L'ONG dresse normalement l'inventaire des violations des droits de l'Homme. Cette fois, elle publie un rapport plus politique et se félicite de la résistance aux populismes, qu'elle vienne des autorités ou des citoyens. Pour son directeur, l'élection de Donald Trump a radicalement changé la donne.

"À maints égards, Trump a été un désastre pour les droits de l'Homme, assène le directeur exécutif de l'ONG Kenneth Roth. Sur le plan intérieur, il a brisé tous les tabous en matière de racisme, de misogynie, de xénophobie. Il porte une admiration insatiable aux hommes forts et il a donné l'accolade à des gens comme Poutine, Erdogan, Sissi ou Duterte. Et bien sûr, il est plus difficile de stigmatiser ces dirigeants autoritaires quand Trump dit d'eux qu'ils sont épatants. Donc il faut que d'autres gouvernements prennent le relais. Les Britanniques sont absents parce qu'ils sont préoccupés par le Brexit, ils ont cessé de jouer un rôle actif dans la promotion des droits de l'Homme. Et c'est pour cela que des pays comme la France et l'Allemagne doivent être à l'avant-plan. Parfois, ils le font, parfois pas. Mais pour moi, il est très important de s'engager, de continuer à riposter à cette poussée populiste parce qu'on a vu que cet engagement et cette résistance peuvent faire une grande différence et sauver ces droits là où ils sont menacés."

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité
Publicité

A lire aussi sur Planet