Human Rights Watch, dans un rapport publié mercredi, a accusé la police de harcèlement et d'exactions à l'encontre de migrants de Calais, sur la foi de témoignages. Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a réagi à ce document regrettant regrettant "que l'association n'ait pas pris la peine de vérifier les allégations de violences policières dont elle fait état".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés