Vidéo associée: 

Publié le 09/04/2018

Hongrie : le jour d'après

Corps: 

C'est une victoire sans appel. Le parti au pouvoir, le Fidesz, obtiendrait selon des résultats quasi-définitifs les deux tiers des sièges au Parlement hongrois.

Dans les rues de Budapest, où les habitants ont moins voté en masse pour Viktor Orban, les réactions sont mitigées.

"Je suis déprimé, je savais qu'il gagnerait la majorité, mais les deux tiers, je suis surpris", témoigne un jeune homme. "La communication du Fidesz était tellement forte depuis un an, que ce n'est pas étonnant", peste un autre.

Après deux mandats d'affilée, ils sont nombreux, notamment chez les retraités à ne rien avoir à reprocher à Viktor Orban. Certains se demandent même à quoi sert l'opposition. "Je suis très satisfaite et je ne comprends pas pourquoi l'opposition n'entend pas que les gens dans ce pays ne veulent pas de changement ", raconte une vieille dame.

Le résultat est effectivement historique pour le Fidesz améliorant son score d'il y a quatre ans, alors même que la participation est en hausse.

Autre enseignement du scrutin : l'opposition qu'elle soit de gauche ou d'extrême-droite comme le Jobbik, est à peine audible en Hongrie. La formation antieuropéenne et xénophobe qui a tout de même réuni 20% des suffrages a fait des score très décevants à la campagne.

Quant au parti socialiste allié aux écologistes, il s'effondre, il n'obtient que 12% des suffrages.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité