Peter Medgyessy, Premier ministre de la Hongrie entre 2002 et 2004, est l'invité de France 24. Bien qu'ayant reconnu le caractère démocratique de la réélection de Viktor Orban en avril, il déplore que les médias de son pays soient "dans la main du gouvernement" et les entorses à l'État de droit. Tandis que Bruxelles envisage de geler les fonds structurels octroyés à la Hongrie (3% du PIB national), il appelle l'Union à ne pas "punir un peuple pour son gouvernement".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés