Le président François Hollande, qui s'exprimait avec son homologue allemand depuis l'Elysée, est revenu sur les "preuves" du "massacre chimique" commis le 21 août dernier dans la banlieue de Damas. "Le régime syrien est seul à détenir de telles armes", a-t-il assuré. Il a de nouveau plaidé pour la formation d'une "large coalition internationale" pour apporter une "réponse" contre Damas.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés