Des milliers de partisans de l'opposition guinéenne ont manifesté mercredi à Conakry pour dénoncer l'usage des armes à feu par les forces de l'ordre lors de leurs manifestations politiques. 83 personnes ont, selon l'opposition, été tuées par les forces de l'ordre lors de manifestations contre le pouvoir, depuis l'arrivée au pouvoir du président Alpha Condé en 2010. Ces décès n'ont pas été suivis d'enquêtes ou de procès, selon elle. Deux jeunes opposants tués lors d'une récente manifestation de l'opposition dans la capitale y ont été inhumés le 27 septembre en présence d'une foule nombreuse.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés