En Syrie, l'assaut sur Idleb, dernière poche rebelle échappant au contrôle des forces gouvernementales, serait imminent. Tandis que Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe, appelle à ne pas "entraver l'opération antiterroriste" à Idleb, le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, met en garde contre "les risques croissants d'une catastrophe humanitaire en cas d'opération militaire à grande échelle" dans la province d'Idleb.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés