L'incendie qui a ravagé la station balnéaire grecque de Mati a fait au moins 80 morts et des dizaines de disparus.

Le bilan ne tient pas compte des corps dont l'identité n'a pas encore établie et la mairie que le bilan définitif ne puisse atteindre une centaine de victimes.

La Protection civile explique que les flammes sont allées trop vite et ne pas avoir eu le temps de mettre en place le plan d'évacuation.

C'est l'incendie le plus meurtrier qu'ait connu la Grèce ces dernières années.

Comme dans plusieurs agglomérations, les pompiers poursuivent à Mati les recherches.

Fay Doulgkeri, envoyée spéciale d'Euronews à Mati : "Des personnes désespérées sont à la recherche de leurs proches dont ils montrent les photos à ceux à tous ceux qu'ils croisent. Les photos des disparues sont publiées sur les réseaux sociaux et une plate-forme dédiée a été mise en place."

L'incendie s'est propagé en moins d'une heure et certaines victimes ont été prises au piège dans leurs voitures.

Les informations et les photos des personnes disparues sont diffusées sur un site internet au moment où émerge une polémique sur la gestion de la catastrophe.

Le grand quotidien grec d'opposition Ta Nea critique ainsi "l'incapacité (...) et l'échec du gouvernement à protéger ses citoyens à quelques kms d'Athènes"

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés