En Grèce, quatorze aéroports régionaux vont passer sous le contrôle de l'opérateur allemand Fraport. L'accord d'1,2 milliard d'euros portant sur la location et l'exploitation des infrastructures a été signé aujourd'hui.

C'est la première grande privatisation depuis l'arrivée au pouvoir de Syriza, et c'est l'une des conditions exigées par les créanciers en échange du plan d'aide adopté en août.

Fraport, en partenariat avec un producteur d'énergie grec, va payer pendant quarante ans environ 23 millions d'euros chaque année pour louer les aéroports, notamment ceux des hauts lieux touristiques de Corfou et de Santorin.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés