Le gouvernement de Gibraltar a annoncé lundi qu'il allait retirer son pavillon à l'Aquarius. Un nouveau coup dur pour le navire humanitaire refoulé d'Italie et de Malte, qui erre en mer méditerranée avec les 141 migrants qu'il a secouru vendredi.

L'annonce des autorités gibraltariennes fait suite aux déclarations du ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, qui a invité le Royaume-Uni à accueillir le navire, Gibraltar étant un territoire britannique.

Dans un tweet, le ministre d'extrême droite a déclaré que le navire pouvait aller " où il veut, sauf en Italie ".

Le gouvernement de Gibraltar justifie sa décision par le fait que l'Aquarius a été enregistré en 2009 en tant que navire de recherche et non de sauvetage. Une " différence artificielle ", a déclaré "SOS Méditerranée" à l'AFP.

Alors que le bateau de l'ONG est coincé entre les côtes maltaises et italiennes, le directeur du port de Sète, l'ancien ministre communiste Jean-Claude Gayssot, a proposé de le laisser accoster.

Mais la France, comme l'Espagne, souligne la distance qui sépare l'Aquarius de ses côtes et n'a pas proposé de l'accueillir.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés