Le quartier est populaire mais aussi un exemple de réussite de mixité sociale. Plusieurs interpellations ont eu lieu dans des cyber-cafés où de potentiels djihadistes s'informent pour rejoindre l'Irak ou la Syrie et venir grossir les rangs de l'Etat islamique. Le Danemark après la Belgique est le deuxième pays européen dont les ressortissants partent faire le jihad.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés