Au lendemain de la fusillade à Grand-Bassam, en Côte d'Ivoire, qui a coûté la vie à 14 personnes dont 4 Français, les rues de la station balnéaire sont désertes et ont laissé place à des patrouilles de militaires. Les commerçants sont inquiets, Grand-Bassam étant très fréquentée par les Français expatriés.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés