La fusillade de mercredi soir à Charleston oblige le président américain, Barack Obama, à aborder une fois de plus le sujet des armes à feu aux États-Unis alors que le pays connaît une inquiétante vague de violences racistes depuis un an.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés