Les premiers éléments de l'enquête sur la fusillade dans une caserne de Tunis s'orientent vers la piste d'un "coup de folie". L'auteur de l'attaque souffrait de "troubles psychologiques et de problèmes familiaux".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés