Deux jours après la fusillade de San Bernardino qui a coûté la vie à 14 personnes, l'ancien directeur adjoint de la CIA, Michael Morell, suppose que l'homme a été "radicalisé par l'État islamique ou Al-Qaïda".

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés