François Hollande défend son bilan social au Conseil économique et social. Entre les lignes, il entend se démarquer de ses potentiels rivaux, notamment en soutenant tous les syndicats, "ces corps intermédiaires si décriés par ceux qui voient un frein à la décision". "Ces corps intermédiaires si nécessaires dans un pays comme le nôtre. Comment négocier sans leur médiation ? Il sont utiles à la démocratie", a-t-il déclaré.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés