Nous vous proposons de revenir sur l'affaire Sarah Halimi, qui n'a pas fait les gros titres en France, et pourtant. Le 4 avril, cette femme de confession juive âgée de 65 ans, était tuée chez elle, à Paris, par son voisin, aux cris d'"Allah Akbar". Si ce dernier a été mis en examen pour "homicide volontaire", la qualification antisémite n'a pas été retenue. Or pour les proches de la victime, c'est une évidence, Sarah Halimi a été tuée parce qu'elle était juive. Enquête de nos journalistes.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés