Ils étaient quelques dizaines devant le lycée Henry Bergson dans le 19e arrondissement de Paris. Un des seize établissements bloqués à l'occasion d'une journée de manifestation contre les violences policières. Devant plusieurs lycées et place de la Nation des affrontements ont eu lieu entre manifestants et forces de police. Le viol présumé de Théo par des policiers le 2 février dernier, à Aulnay-sous-bois, est dans toutes les têtes.

Les grenades lacrymos explosent dans tous les sens à Nation pour le rassemblement lycéen #JusticePourTheo #blocuspourtheo pic.twitter.com/HUQU5lOVqj- Cyril Castell (@13kapsy) 23 février 2017

En fin de matinée, les lycéens ont convergé vers la place de la Nation avant de se disperser quelques heures plus tard. D'après la préfecture de police, 26 personnes ont été interpelées lors de cette manifestation qui n'avait pas été déclarée.

#BlocusPourThéo : Participer à une #manifestation non déclarée engage votre responsabilité pénale ! pic.twitter.com/MzEXlfyqBe- Préfecture de police (@prefpolice) 22 février 2017

Le proviseur adjoint d'un lycée aurait été blessé après avoir été visé par un extincteur a fait savoir dans un communiqué l'académie de Paris.

La présidente LR de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, a dénoncé les blocages de lycées, estimant que la situation était 'totalement chaotique dans une trentaine d'établissements'.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés