"La plupart des jeunes radicalisés ne sont jamais allés dans une mosquée. Ils veulent de la violence, ils veulent en découdre et ils prennent l'islam presque comme prétexte", affirme Eric Fottorino, directeur de publication de l'hebdomadaire "Le 1" qui consacre un numéro à Daech.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés