Les députés ont confirmé la suppression de la réserve parlementaire en adoptant mercredi en nouvelle lecture en commission le projet de loi organique sur la confiance dans la vie politique. Le texte est débattu en séance ce jeudi, puis retournera au Sénat, avant son adoption définitive mercredi prochain à l'Assemblée, qui a le dernier mot. La session extraordinaire a été prolongée pour boucler ce processus. Plusieurs députés tiennent pourtant à cette disposition, en l'état ou en procédant à sa modernisation. Le député socialiste Régis Juanico a rappelé que sa suppression entraînant la disparition de 80 millions d'euros pour les collectivités et 40 millions d'euros pour les associations.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés