Le fils de Sophie Pétronin, la seule otage française détenue dans le monde, affirme avoir des indices indiquant que sa mère est toujours en vie, tout en espérant obtenir une preuve formelle. De retour du Niger, il exprime des doutes sur le fait qu'elle soit entre les mains du leader jihadiste malien Iyad Ag Ghali, et souligne les divisions qui règnent entre les factions jihadistes dans le Sahel.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés