"Il y a plus de cinquante ans André Malraux disait : il y a quatre gauches, dont l'extrême-droite. Il avait raison. Nous y sommes. La gauche n 1, la gauche pure et dure, rouge de chez rouge, on la connaît. C'est Mélenchon, le Fidel Castro de YouTube. La gauche n 2, on la connaît aussi, c'est la gauche socialiste, c'est tout l'équipage des naufragés du Titanic hollandais qui viennent de s'entredévorer sur le radeau de la Méduse des primaires. Vous les avez entendus, peut-être. Ils nous expliquent qu'il faut aller toujours plus loin à gauche. Plus la réalité les met en déroute, plus ils ont foi dans leurs dogmes. Ils promettent des milliards de dépense. Ils proposent de travailler moins et de rêver plus. Ils n'ont rien compris. Ils n'ont rien appris" a lancé François Fillon, candidat de la droite à la présidentielle, dimanche lors d'un grand meeting de campagne à Paris.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés