Visé par un mandat d'arrêt international, il était jugé, en son absence, depuis le 1er décembre devant le tribunal correctionnel de Paris, aux côtés de six autres membres présumés d'une filière française d'acheminement de militants islamistes vers la Syrie courant 2013. Salim Benghalem a été condamné à 15 ans de prison avec une période de sûreté des deux tiers.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés