Depuis une semaine, les habitants de la petite ville de Salisbury au sud de l'Angleterre, sont confrontés à une véritable lutte contre les armes chimiques.

Une semaine après l'empoisonnement de Sergueï Skripal, un ex-espion russe, des résidus d'un agent neurotoxique ont été retrouvés dans un restaurant ainsi que dans un pub de la ville.

Résultat : plusieurs centaines de clients ont reçu des instructions pour éliminer toute trace éventuelle du poison sur leurs vêtements. L'affaire est prise très au sérieux par le gouvernement britannique

" Le point le plus important, c'est que le gouvernement met à la disposition des enquêteurs toutes les ressources nécessaires pour qu'ils puissent faire leur travail au plus vite " estime Amber Rudd.

Ancien agent double russe au service de la couronne britannique, Sergueï Skripal vit depuis 2010 au Royaume-Uni avec sa fille, elle aussi victime du poison. Tous deux ont été retrouvés inconscients dans un parc, avant d'être hospitalisés. La police a décidé d'appeler l'armée en renfort, preuve, que le dossier est particulièrement sensible aux yeux de Londres.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés