L'Euro 2016 approche à grands pas, alors que la menace terroriste est à son maximum. Si les effectifs de police sont à la hauteur, le problème se situe, pour le secrétaire général du syndicat des cadres de la sécurité intérieure Jean-Marc Bailleul, sur leur degré de fatigue. Depuis les attentats, les fonctionnaires de polices sont sous pression. "Ce qu'ils attendent, c'est que l'on prenne les bonnes décisions et que l'on priorise. On ne peut pas tout faire", explique-t-il.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés