Ce serait une grande première... L'entreprise Monsanto va-t-elle être condamnée par la justice ?

Le géant agrochimique, mis en cause par un jardinier californien, est accusé d'avoir caché la dangerosité du Roundup, son herbicide contenant du glyphosate, considéré comme "potentiellement cancérigène" par l'OMS depuis 2015.

Le plaignant : Dewayne Johnson, est un jardinier de 46 ans. Il accuse Monsanto d'être à l'origine de son cancer et réclame 400 millions de dollars à la firme.

Les délibérations ont démarré ce mercredi, dans un tribunal de San Francisco, le premier à mettre sur le banc des accusés l'entreprise américaine.

Monsanto, qui commercialise le Roundup depuis plus de 40 ans, nie l'existence d'un lien entre cancer et glyphosate. Les deux parties se renvoient la balle à coups d'études scientifiques contradictoires.

En France, Monsanto est également poursuivi dans deux affaires.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés