Au moindre soupçon de crime ou de délit, l'administration américaine frappe fort. Au lieu d'un procès long et coûteux, l'entreprise paie une amende et accepte d'être placée sous la surveillance d'un "Corporate Monitor". Intelligence Économique a enquêté sur ces pratiques judiciaires alternatives.

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés