Vidéo associée: 

Publié le 21/12/2017

Etats généraux de l'alimentation : quelques plus pour les agriculteurs

Corps: 

Pas plus tard qu'il y a deux jours, les agriculteurs français s'étaient rappelés au bon souvenir du président Macron et du gouvernement, accusés d'avoir trahi leurs promesses de soutien. Ce jeudi, l'heure du bilan a sonné. Après cinq mois de travaux, les Etats généraux de l'alimentation prennent fin et doivent déboucher sur une série de mesures.

Priorité numéro un : protéger les agriculteurs de la pression de la grande distribution. Pour cela, deux nouvelles règles seront fixées. Les supermarchés devront revendre les produits alimentaires au prix où ils les ont achetés majorés de 10%. Et les promotions ne pourront pas excéder 34% du prix habituel. Leur volume annuel sera aussi limité.

Forcément, tout cela se fera sentir lors du passage en caisse. Les associations de consommateurs s'en inquiètent. Mais pour le gouvernement, qui fera voter une loi d'ici l'été, cela devrait s'accompagner d'un effort sur la qualité.

Ceci dit, rien de très nouveau n'est attendu sur des questions chères aux ONG, comme celles de la sécurité alimentaire ou de la transition écologique.

Il y aura tout de même une pénalisation des mauvais traitements sur les animaux dans les abattoirs et lors des transport et Matignon confirme sa volonté d'imposer 50% de bio et de produits de proximité dans les cantines.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité