Des chercheurs britanniques et italiens travaillent sur un système qui utiliserait le réseau social pour compter le nombre de participants à une manifestants, afin de mettre un terme au sempiternel débat "selon la police"/"selon les manifestants".

Publicité
Publicité

Contenus sponsorisés