De l'enceinte d'un palais, à celle d'une prison. C'est un pas peu ordinaire qu'a franchi Iñaki Urdangarin, le beau-frère du roi d'Espagne Felipe VI.

Longtemps considéré comme le "gendre idéal" de la famille royale, l'ex handballeur a été incarcéré ce lundi, à Brieva, près de Madrid. Lui et son ex-associé Diego Torres ont été condamnés en appel détournement de fond, mardi dernier. Le mari de l'infante Cristina a écopé de cinq ans et dix mois d'emprisonnement.

Mais ce feuilleton judiciaire a émergé il y a près de huit ans. Au final, plusieurs millions d'euros ont atterri dans la poche de l'ancien sportif basque, via l'institut Noos, une fondation à but non-lucratif, qu'il présidait. Une mise en cause qui lui a valu d'être écarté du palais pour "conduite non-exemplaire" en 2011.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés