Ankara ne veut pas laisser le dernier mot à Washington. Après l'annonce du gel des avoirs de plusieurs ministres turcs sur le sol américain, Erdogan organise la réplique et menace à son tour l'administration des Etats-Unis.

" Aujourd'hui j'en donne l'instruction : nous gèlerons les avoirs en Turquie des ministres américains de la Justice et de l'Intérieur, s'ils en ont. La Turquie ne se laissera pas soumettre face à ces agissements ", a-t-il commenté en meeting.

Ankara et Washington s'écharpent autour du sort d'un pasteur américain, placé en résidence surveillée : il est accusé d'activités " terroristes " et d'espionnage sur le sol turc.

Des accusations fermement rejetées par l'intéressé et qui ont ravivé les tensions entre les deux pays, pourtant alliés au sein de l'Otan. Problème : ces sanctions demeurent symboliques, les ministres turcs concernés ne possédant aucun biens aux Etats-Unis, ont-ils déclaré.

Publicité
Publicité
Contenus sponsorisés