Vidéo associée: 

Publié le 19/04/2018

Equateur : les négociations de paix avec l'ELN en danger

Corps: 

Par la voix de son président Lenin Moreno, l'Equateur renonce à accueillir les pourparlers de paix avec l'ELN, menés à Quito depuis plus d'un an.

La guérilla colombienne est accusée de mener de violentes offensives à la frontière et d'avoir assassiné l'équipe du journal équatorien El Comercio dans la région.

" J'ai demandé à la ministre des Affaires étrangères de l'Équateur qu'elle freine ces discussions et que nous renoncions à être garants de ce processus de paix, tant que l'ELN ne s'engage pas à cesser les activités terroristes ", a déclaré e président équatorien lors d'un entretien à la chaîne colombienne RCN.

De son côté, la ministre colombienne des Affaires étrangères, Maria Angela Holguin, a annoncé ensuite que Quito renonçait aussi à accueillir ces pourparlers.

Bogota " comprend les raisons pour lesquelles le président (Lenin) Moreno a décidé de renoncer à son statut de garant et d'hôte de ces négociations ", a déclaré la ministre colombienne dans un communiqué. Elle a ajouté que son gouvernement comptait trouver un autre siège pour poursuivre les pourparlers avec l'ELN, qui pourrait être au Brésil, au Chili, à Cuba, en Norvège ou au Venezuela.

L'Équateur et la Colombie ont lancé ces derniers jours une chasse à l'homme pour retrouver le chef des dissidents des Farc, Guacho, pour lequel ils offrent une récompense de 230 000 dollars.

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité